Auteur/autrice : FEV Communication#

2 PIERRE / Mai 2022

La seconde épitre est envoyée par Simon Pierre, apôtre de Jésus-Christ, au peuple choisi par Dieu. Son message comporte trois volets. Premièrement, il exhorte le peuple à pratiquer les vertus chrétiennes. Il s’agit de joindre la foi à la connaissance, la maîtrise de soi, la persévérance, la piété, la fraternité et l’amour. Le second aspect consiste en une mise en garde du peuple contre les faux prophètes et les faux docteurs, auteurs de sectes pernicieuses. Enfin, il insiste sur le jour du Seigneur qui sera marqué d’avance pour la venue des moqueurs et des railleurs, avec des paroles de découragement.

1 PIERRE / Avril 22

Pierre, Apôtre de Jésus-Christ, s’adresse au peuple choisi par Dieu, consacré par l’Esprit pour obéir à Jésus-Christ et purifié par son sang. Ce peuple, pèlerin sur la terre et dispersé dans les Provinces du Pont, de Galatie, de Cappadoce, d’Asie et de Bithynie, est instruit sur les impératifs de la vie chrétienne.
A côté de ces impératifs qui doivent gouverner la vie communautaire des chrétiens, Pierre les encourage à se comporter, dans le monde hostile qui les entoure, d’une façon irréprochable et digne. De la sorte, ils rendront gloire à Dieu et conduiront à la foi leurs détracteurs.

JACQUES / Mars 22

L’épître de Jacques est une des épîtres du Nouveau Testament. Il ne s’adresse pas à une communauté chrétienne spécifique, mais à l’ensemble des juifs de la Diaspora convertis au Christianisme (Cf. La salutation de l’auteur en Jacques 1.1, « aux 12 tribus dispersées du peuple de Dieu). Elle a été écrite vers l’an 62 selon la tradition chrétienne, à la fin du 1er siècle ou le début du 2e siècle selon les historiens. Des discussions se tiennent encore de nos jours sur l’identité de l’auteur. Le texte est communément attribué à Jacques le juste, le frère de Jésus. Toutefois, de par son style écrit en un grec excellent, il a été déduit que l’auteur était un érudit. Ce livre mérite que l’on s’y intéresse pour apprendre à pratiquer une foi sincère en Christ.

1&2 TIMOTHÉE / Janvier – Février 22

Avec l’Épître à Tite, les deux Épîtres à Timothée sont, depuis le XVIIIe siècle, appelées « pastorales » parce qu’elles s’adressent non à des églises mais à des pasteurs, afin de les aider à diriger l’assemblée dont ils ont la charge. Tite et Timothée sont de proches collaborateurs de l’apôtre Paul. Ensemble, ils ont combattu et souffert pour répandre la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.
Ces épîtres constituent le testament de Paul qui cherche à structurer les communautés chrétiennes en informant sur la conduite à tenir « dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité » (1 Timothée 3 :15)

2 THESSALONICIENS / Décembre 21

Paul commence sa deuxième lettre aux chrétiens de Thessalonique en les encourageant à persévérer dans la fidélité à la parole, dans l’amour fraternel et dans l’espérance au milieu des épreuves et des tribulations. Un jour Dieu jugera tous les hommes et ceux qui demeurent fidèles seront récompensés, les autres châtiés. Il les exhorte à prier et à prendre des distances envers ceux qui vivent dans l’indiscipline.
Par ailleurs, il donne davantage d’enseignement sur le retour du Christ. En effet, dans l’église de Thessalonique, régnait une certaine confusion au sujet de la seconde venue de Jésus-Christ. Paul écrit à l’église afin d’affermir la foi de ses membres et de corriger les incompréhensions doctrinales.

1 THESSALONICIENS / Décembre 21

Après avoir fondé l’église de Thessalonique, l’apôtre Paul s’est vu obligé de quitter précipitamment la ville suite aux persécutions des juifs qui s’opposaient à lui. L’apôtre, ayant reçu de Timothée des nouvelles de la jeune église qui malgré les persécutions, persévérait dans la foi, écrit cette lettre pour exprimer sa joie et pour encourager l’Eglise de Thessalonique à demeurer ferme, à se sanctifier davantage et à vivre une vie selon l’Esprit de Dieu. Il donne également plus de précision sur la vie après la mort.

COLOSSIENS / Novembre 21

L’Épître aux Colossiens tire son nom de la ville de Colosses, ville dynamique située dans la Turquie actuelle. Comme elle se trouvait sur une importante route commerciale allant d’Éphèse à l’Euphrate, elle recevait beaucoup de voyageurs en provenance de la capitale de l’empire L’église de Colosses est née du ministère exercé pendant 3 ans par Paul à Ephèse (Actes 19). Les chrétiens étaient d’origines diverses mais la majorité se composait de Phrygiens et de Grecs.
Cette lettre a été écrite pour répondre à des enseignements erronés qui se propageaient dans l’église de Colosses. Elle met un accent particulier sur la personne de Christ Jésus et sur son œuvre de Salut. Les chrétiens ont Tout en Jésus. Par conséquent, ils n’ont pas besoin de recourir aux religions païennes ni aux fausses doctrines propagées par les judaïsants, qui obligeaient les non juifs à se faire circoncire pour être acceptés par Dieu.

2 CORINTHIENS / Octobre 21

Après avoir écrit sa Première Epître aux Corinthiens, l’apôtre Paul envoie à Corinthe son disciple Tite (2 Corinthiens 12 :18), avec pour mission d’examiner l’évolution de l’état de l’assemblée et de recueillir les dons destinés aux frères pauvres de la Judée (2 Corinthiens 8 : 6).
Lui-même quitte Ephèse et se rend en Macédoine pour y attendre le retour de Tite, qui le rassure: les fruits de la repentance sont visibles dans l’église de Corinthe. Toutefois, les adversaires de Paul continuent de s’opposer à son ministère et à son leadership.
Cette Seconde Epître, écrite en Macédoine, moins d’un an après la première, compte parmi les témoignages les plus personnels de l’apôtre Paul qui y livre ses émotions, ses tribulations, mais aussi sa foi et sa fidélité dans la prédication de l’Evangile.

1 CORINTHIENS / Septembre 21

Corinthe, située à mi-chemin entre Athènes et Rome, était, à l’époque de l’apôtre Paul, une ville cosmopolite d’environ 700 000 habitants. Elle était célèbre par son luxe et son immoralité, d’où le néologisme « corinthiser » pour qualifier une personne menant une vie dissolue.
Selon les Actes des Apôtres au chapitre 18, Paul est le fondateur de l’église de Corinthe, où il a passé dix-huit mois. Quelques années après son départ, il apprend les dérives qui sévissaient au sein de la communauté chrétienne. La première épître aux Corinthiens, écrite vers l’an 55, avait pour but de rétablir l’église de Corinthe sur sa fondation initiale, Jésus-Christ, et d’y restaurer la discipline ecclésiastique.

PHILIPPIENS / Août 21

L’épître aux Philippiens est une des épîtres que Paul a écrites en prison. Elle s’adresse à l’Église de Philippes, en Macédoine, que Paul a fondée au cours du deuxième voyage missionnaire, en l’an 50 (Actes 16 :12) Quelques années plus tard, l’église semble être bien établie comme le laisse entendre la salutation initiale adressée aux évêques et aux diacres (Philippiens 1 :1). Cette épître n’est pas un exposé doctrinal mais un entretien familier. Paul écrit pour remercier la communauté des secours qu’elle lui apporte et donner quelques conseils.

X