Livre du mois

Que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de toi ! Médite-le jour et nuit pour agir avec fidélité conformément à tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.
Accueil » Livre du mois

PHILIPPIENS / Mois d’août

L’épître aux Philippiens est une des épîtres que Paul a écrites en prison. Elle s’adresse à l’Église de Philippes, en Macédoine, que Paul a fondée au cours du deuxième voyage missionnaire, en l’an 50 (Actes 16 :12) Quelques années plus tard, l’église semble être bien établie comme le laisse entendre la salutation initiale adressée aux évêques et aux diacres (Philippiens 1 :1). Cette épître n’est pas un exposé doctrinal mais un entretien familier. Paul écrit pour remercier la communauté des secours qu’elle lui apporte et donner quelques conseils.

1. Quels sentiments unissent les Philippiens à Paul ?

Il existe des liens étroits entre Paul et l’église de Philippes. Paul exprime sa joie et sa reconnaissance envers Dieu pour cette assemblée si attachée au Seigneur, ainsi que son espérance pour l’avenir. Il éprouve une profonde affection pour les chrétiens de Philippes. « Il est juste que je pense ainsi de vous tous, parce que je vous porte dans mon cœur, soit dans mes liens, soit dans la défense et la confirmation de l’Évangile, vous qui tous participez à la même grâce que moi. » (Ph 1 : 7)

2. Comment l’apôtre vit-il sa captivité et quels enseignements le chrétien peut-il tirer de son expérience ?

Paul console l’Eglise de Philippes sur sa captivité. Elle contribue non seulement à son propre salut mais également au succès de l’évangile en rendant d’autres chrétiens plus hardis dans l’annonce de la Bonne Nouvelle. Cette épreuve permet de glorifier le Seigneur. « Je veux que vous le sachiez, frères : ce qui m’est arrivé a plutôt contribué au progrès de l’Évangile. Dans tout le prétoire, et partout ailleurs en effet, il est maintenant bien connu que je suis en captivité pour le Christ et la plupart des frères, encouragés dans le Seigneur par ma captivité, redoublent d’audace pour annoncer sans peur la Parole. » (Ph 1, 12-14).

Paul nous exhorte à persévérer en face de la persécution, à « tenir ferme dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’Evangile. » (Ph 1 :27) Il nourrit toutefois l’espoir d’être libéré pour poursuivre son œuvre d’édification auprès des communautés chrétiennes.

3. Quels traits de caractère le chrétien doit-il développer ?

Paul recommande à ses frères d’être charitables, unis, humbles, à l’exemple de Jésus-Christ qui étant en forme de Dieu s’est dépouillé lui-même, prenant une forme de serviteur et se rendant obéissant jusqu’à mourir sur la croix. « Lui de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu » (Ph 2 :6). Il invite alors les Philippiens à conformer leur vie à celle du Christ : « Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus.» (Ph 2 :5)

4. Paul exhorte les chrétiens à être unis dans l’humilité. Pour quelles raisons ?

Unis avec Christ, les chrétiens doivent faire tous leurs efforts pour être unis les uns avec les autres de la même manière. Paul nous rappelle d’avoir « un même sentiment, un même amour, une même pensée », et de rejeter l’orgueil et l’égoïsme en cherchant l’intérêt des autres et en prenant soin les uns des autres (Ph 2 :2-4)

5. Paul invite le chrétien à vivre sa foi dans la joie. Quelles sont les motivations de sa joie personnelle?

Au moment de l’écriture de cette épître, Paul était en prison. Pourtant on ne ressent aucun sentiment de désolation. Le champ lexical du contentement est omniprésent : les mots ’’joie’’ et ’’réjouissez-vous’’ apparaissant fréquemment dans l’épître. (Ph 1 :4, 18, 25, 26 ; 2 :2, 28 ; Ph 3 :1, 4 :1, 4, 10). Paul se réjouit que Christ soit proclamé (Ph 1:18) ; il se réjouit dans la persécution (Ph 2 :18) ; il exhorte les autres à se réjouir dans le Seigneur (Ph 3 :1) ; et il fait référence aux frères de l’église de Philippe comme étant sa joie et sa couronne  (Ph 4 :1).

En tant que chrétiens, nous pouvons nous réjouir et faire l’expérience de la paix de Dieu en confiant nos soucis à Dieu : « En toute chose, faisant connaître vos besoins à Dieu par des prières, et des supplications, avec des actions de grâces » (Ph 4 :6)

6. Cette épître aborde le thème de la croissance spirituelle. Qui en est la source ?

La croissance spirituelle est le fondement de la vie chrétienne comme l’affirme 3 Jean 1 :2 « Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. » Elle tient sa source de notre connexion avec le Seigneur, qui est l’Alpha et l’Omega, le commencement et la fin de toute chose : « Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Ph 4 :13)

Suggestion de versets à mémoriser

 

Philippiens 1 :21

Car Christ est ma vie, et mourir m’est un gain.

 

Philippiens 3 :7

Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.

 

Philippiens 4 :4

Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissez-vous.

 

Philippiens 4 :6-7

Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.

 

Philippiens 4 :13

Je puis tout par celui qui me fortifie.

X